Comment superviser l’apprentissage du raisonnement clinique des étudiants en stage grâce à la méthode SNAPPS ? Description de la méthode et retour d’expérience au sein d’un institut de médecine légale

 

Nouvel article de A. Farrugia et ses collègues paru dans la Revue de Médecine Légale (2019).

 

 

Résumé

Le raisonnement clinique est au cœur de la compétence des professionnels de santé. L’étape diagnostique est notamment considérée comme cruciale dans la pratique médicale. Pour les superviseurs, il est donc nécessaire de pouvoir identifier la démarche diagnostique des étudiants en médecine et de les accompagner dans le développement de leur raisonnement. La méthode SNAPPS, acronyme anglais correspondant aux premières lettres des six étapes structurant la présentation de cas clinique (Summarize, Narrow, Analyse, Probe, Plan, Select), est une approche centrée sur l’apprenant, qui est destinée à structurer la présentation de cas de patients par les étudiants, à faciliter l’expression de leur démarche diagnostique et à les aider à exprimer leur incertitude diagnostique, en respectant les contraintes de temps inhérentes à l’activité des cliniciens. L’efficacité de la méthode quant à sa capacité à explorer le raisonnement des étudiants en médecine et leur incertitude, et à promouvoir l’apprentissage autodirigé a été démontrée par plusieurs travaux. Cette méthode s’applique à toutes les spécialités, à la fois en milieu libéral et hospitalier. Nous l’avons expérimentée avec des étudiants de cinquième et sixième année de médecine, en stage à l’institut de médecine légale de Strasbourg. La méthode a été utilisée dans le cadre des activités de supervision des autopsies, des examens de victimes et des expertises judiciaires. Elle a été jugée très utile par les étudiants qui plébiscitent son utilisation dans d’autres stages cliniques.

Retour à la liste des actualités